Aller au contenu principal Aide Panneau de contrôle

www.belledonne-sport-nature.fr

Association Belledonne Sports Nature

Partager
Partager sur Facebook
Poster sur Twitter
Partager sur LinkedIn
Inviter des participants
Référencer cette page
Surveiller
Fichiers récents
Voir aussi

Accueil «   Le blog «  

Vers la borne 67 de l'ancienne frontière franco-sarde

Premières neiges au col de la Bourbière

Dans le cadre du week-end national de découverte du Patrimoine, l'association Arvill' Art et Patrimoine avait lancé plusieurs initiatives autour du thème "frontière". Notre commune est située en limite du département actuel de l'Isère, et nos randonnées nous mènent donc à rencontrer des bornes qui marquèrent jusqu'en 1860 la frontière entre la Savoie rattachée à la Sardaigne, et la France.

Pour concrétiser le thème, notre association pierrue, Belledonne Sports Nature, a proposé le 17 septembre, la montée au col de la Bourbière (2352 m). C'est là en effet que se situe la borne 67, l'une des 93 bornes qui furent implantées avant l'année 1860 sur environ 150 km de long. A titre indicatif, la borne 66 est rencontrée en aval dans le même vallon, au Pont du Diable, et la borne 68 est gravée dans la roche au col de la Croix, en haut du vallon de Combe Madame, à 11,5 km à vol d'oiseau plus au sud de notre borne 67.

Voilà ! Ces indications, c'est la partie cérébrale de notre randonnée !

Côté jambes, on peut résumer : si l'on choisit le départ côté Savoie sur le territoire de la commune d'Arvillard, le col de la Bourbière s'atteint en remontant le haut vallon du Bens depuis la baraque forestière de Cohardin (1245 m) ; d'abord orienté vers le sud, le vallon s'incurve vers l'ouest au niveau du replat des Férices, et l'on atteint la source du Bens, très bucolique, puis le col lui-même, par des éboulis glissants ce jour-là avec la neige.

Quatre heures de marche et 1100 m de dénivelée nous ont donné accès à cette belle borne 67 en pierre massive, gravée de la croix de Savoie et de la fleur de lys sur ses côtés opposés, et datée de 1823. Le froid et l'ambiance automnale nous ont incités à dégringoler rapidement jusqu'au refuge des Férices ; là, un bon feu allumé par 2 de nos coéqupiers restés à ce niveau, a rendu le casse-croûte fort sympathique !

La descente s'est effectuée sous une légère pluie, et au retour, certains terminèrent ce week-end "frontière" à la salle communale, pour une audition de la chorale "les p'tits Chambards", et un apéro, ça va de soi ! 

Participants : Daniel, Geneviève, Isabelle, Virginie, Michelle, Bernard, Alain, Yves, Jean-François, Thierry.



Départ de la baraque forestière de Cohardin à la découverte des Férices Sous les Férices, bifurcation pour le vallon de Bourbière Vue sur la pointe du Crozet Vallon de Bourbière
Joyeuse troupe ! Source du Bens Pointe de Bourbière La face Nord de la pointe de Bourbière, 41 ans auparavant
Arrivée au col de Bourbière La borne-frontière 67 du col de Bourbière Refuge des Férices, à la descente
On profite de la flambée pour un bon casse-croûte Merci pour le feu, Michelle et Jean-François ! Le pont du Diable, en aval sur le Bens La borne-frontière 66
Borne-frontière 68, au col de la Croix, au-dessus du col du Glandon

Plus de photos

Vers col de la Bourbière